Ecolo Rixensart

La locale Ecolo de Rixensart

26 octobre 2019
de EcoMaster
Un commentaire

Brèves de conseil – 23 octobre 2019

Grosse séance “financière” ce mercredi 23 octobre au conseil communal de Rixensart!

Nouveau système de collecte des déchets

Epinglons d’abord un point majeur: le nouveau système de collecte des déchets par conteneurs pesés lors de la levée et le système de financement proposé par la majorité.
On le sait, les communes sont tenues de faire payer aux habitants l’ensemble des couts engendrés par la collecte et le traitement des déchets.

Nous sommes favorables au nouveau système de doubles conteneurs qui entrera en vigueur en février 2020. Ce système permet de séparer les déchets organiques des déchets résiduels et de les peser. La quantité de déchets incinérés sera dès lors réduite, au profit du recyclage des déchets organiques par bio méthanisation. Globalement, avec le système de facturation au poids, le citoyen qui parvient à réduire ses déchets peut sortir gagnant. Cela suppose toutefois un sérieux effort d’information et de communication de la part de la commune et de l’intercommunale. Et le secteur de la distribution devrait quant à lui faire sa “révolution copernicienne”, réduire le suremballage et promouvoir le vrac.

Pour que le système de conteneurs soit efficace, il faut aussi que la taxation soit incitative. A cet égard, le mode de financement proposé par le collège pour l’ensemble des services de collecte des déchets nous parait insatisfaisant. En particulier la hausse très importante de la taxe forfaitaire annuelle: de + 35 à + 50 %, ce qui pénalise tout le monde, même les ménages les plus “économes” en déchets. Nous avons proposé de réduire cette taxe de 10%, sans modifier l’équilibre financier mais en “récompensant” davantage les habitants qui réduisent leurs déchets. En vain. Manifestement, la majorité a privilégié la prudence financière à une politique ambitieuse de réduction des déchets. Nous le regrettons et espérons voir une évolution plus ambitieuse dans les années à venir, ce que la majorité n’a pas exclu… Dommage de ne pas saisir l’occasion dès maintenant. Nous nous sommes dès lors abstenus sur cette taxe.

Ajoutons aussi l’injustice pour ceux parmi les habitants qui n’auront pas accès au système de conteneurs (rues ou trottoirs trop étroits, pas de possibilité de stockage des conteneurs,…) et qui continueront à utiliser des sacs payants. Plusieurs centaines d’habitants seront sans doute concernés. Non seulement ils devront payer la taxe forfaitaire en forte augmentation mais, en plus, ils devront payer 1,50 € pour le sac de 60 L. Et les bons pour sacs gratuits seront insuffisants pour couvrir leurs besoins minimums! De plus, il n’est à ce stade pas prévu qu’ils puissent utiliser des sacs spéciaux pour les déchets organiques. Nous considérons que cette situation est inéquitable et devrait être corrigée en augmentant la dotation de sacs gratuits.

Taxe d’urbanisation en hausse de 25%!

Plusieurs taxes ont été renouvelées pour 2020 lors de cette séance. Certaines sont en hausse (+15% en général). La taxe d’urbanisation est, elle, en hausse de 25%! Nous avons toujours considéré que cette taxe est injuste car elle frappe de façon identique et forfaitaire tous les propriétaires d’immeubles (31€), qu’ils possèdent un petit appartement ou une grosse villa, voire un immeuble industriel ou commercial. Nous nous sommes, une fois de plus, opposés à cette taxe. Nous étions, hélas, les seuls… Nous avons proposé de la supprimer au profit d’une légère augmentation des centimes additionnels dont le cout pour la majorité des propriétaires aurait été moindre que les 31 € de la taxe actuelle. Proposition rejetée…

Finances: où sont les moyens de la politique?

Décidément, ce conseil fut un conseil “financier”: outre les taxes, nous avons eu à nous prononcer sur deux modifications budgétaires, l’une pour le CPAS, l’autre pour la commune.
> Points communs de ces 2 documents: où sont les moyens financiers pour mener des politiques nouvelles? Nous ne les avons pas vus! Pour la commune, les recettes couvriront à peine les dépenses courantes en 2019 et les prévisions pour la législature ne montrent pas d’évolution significative. Les besoins d’investissement dépassent les capacités d’emprunt et l’autofinancement reste limité. Au CPAS, les réserves financières s’épuisent et le simple maintien des politiques sociales actuelles nécessitera tôt ou tard une hausse de la dotation dont on ne voit pas la couleur… Dans ce contexte, il sera difficile de donner corps aux belles intentions manifestées dans les déclarations de politique communale et sociale et dans les programmes stratégiques présentés récemment. Et si avancée il y a, ce sera au détriment d’autre chose… Voyez les investissements importants (et bien nécessaires!) décidés pour l’informatique: ils sont immédiatement compensés par un report de divers travaux d’égouttage budgétés pour Genval, Rixensart et Rosières. Voyez le montant supplémentaire pour un “Plan d’action en faveur de l’énergie durable et du climat”: il est compensé par le report du montant prévu pour le “monitoring des énergies”. C’est un peu du genre “un pas en avant, un pas en arrière”. Ce constat nous a amenés à nous abstenir sur ces 2 modifications budgétaires.

Et, toujours, les aménagements “mobilité” rue de La Hulpe à Rosières…

Vous le savez, le gros projet d’aménagements de sécurité du bas de la rue de La Hulpe, juste avant les bretelles d’accès à la E411, suscite bien des débats: une nouvelle bretelle de sortie passerait juste derrière l’église, un rond-point serait construit et une cinquantaine de places de parking seraient aménagés… en partie en zone verte classée de la vallée de la Lasne! Ce dernier point, en particulier, nous parait inacceptable et nous avons proposé, il y a quelques mois, des alternatives qui n’ont, hélas, pas été suivies. L’une de nos propositions visait à améliorer le projet en prévoyant des aménagements pour mieux sécuriser les usagers parents, élèves et enseignants venant à pied ou à vélo et qui doivent traverser la rue de La Hulpe pour se rendre à l’école. Le projet, dans son stade actuel, s’était surtout concentré sur la sécurité des enfants déposés en voiture…
> Cette fois, pour le coup, nous avons été suivis, c’est à saluer. Le conseil a voté pour notre proposition, à l’unanimité. Le collège nous a assurés y travailler déjà. Une avancée pour la mobilité active (= douce), qui demandera à être vérifiée sur pièces!

Et voici l’ordre du jour complet de la séance du 23 octobre

Pour retrouver le live du conseil communal c’est ici:

26 octobre 2019
de EcoMaster
0 Commentaires

Tribune des conseillers – Rixensart Info Octobre 2019 – n°299

Vous avez un plan ?

Les communes wallonnes ont désormais l’obligation légale de produire et de communiquer à la population un Plan Stratégique Transversal ( un « PST »). Ce plan définit, au travers de ses objectifs et de ses actions concrètes, la manière dont seront mis en œuvre, au cours de la législature, les projets et chantiers présentés dans la Déclaration de Politique Générale ( la « DPC »). L’amélioration de notre mobilité n’échappe pas à ces objectifs mais mérite une attention particulière.

Notre groupe Ecolo a attentivement analysé les objectifs et actions énoncés dans ce PST. Nous tenons tout d’abord à saluer le travail réalisé par les membres du personnel de l’administration communale, dans le cadre de ce PST, afin de mener une profonde réflexion sur leur fonctionnement et leur structure de travail.

Nous regrettons néanmoins que ce PST, de nature bien entendu évolutif, manque d’une réelle vision politique quant à la priorisation de certains objectifs, l’inclusion d’un calendrier et de précisions sur les budgets nécessaires à la concrétisation des actions qui découleront des objectifs.

Sans lister l’ensemble des objectifs prioritaires à nos yeux, nous souhaitons nous focaliser, dans cet article, sur l’une d’entre elles : la mobilité.

Nous entendons de nombreuses difficultés sur la vitesse, le stationnement sauvage et la sécurité des cyclistes et piétons. Tous ces constats et demandes relayées par les rixensartois méritent la plus grande attention. Néanmoins, comment peut-on y répondre de manière durable si celles-ci ne sont pas dès aujourd’hui intégrées dans une réflexion globale, sur notre territoire et aux alentours ? Un aménagement réalisé dans une rue (mise à sens unique, contrainte au trafic, etc.) impactera une autre rue et ainsi de suite… Parmi les objectifs à atteindre en priorité figure donc, nous semble-t-il, une gestion maitrisée d’une mobilité apaisée et requiert une réflexion globale indissociée des enjeux d’aménagement du territoire.  

La première action à mettre en œuvre pour y parvenir est par conséquent la réalisation d’un nouveau plan communal de mobilité dont les prémices devraient dès à présent être posées et le calendrier fixé.

Cette réflexion globale sur la mobilité doit être effectuée en concertation avec les rixensartois mais également élargie aux autres communes, aux autres niveaux de pouvoir et aux acteurs publics. A ce stade, le PST ne fait pas mention de cette concertation élargie pourtant nécessaire. A ce propos, les gestionnaires du réseau ferroviaire SNCB, Infrabel et B-Parking font cruellement défaut quant au développement d’une offre plus favorable aux navetteurs. Faute de prix abordables, osons dire décents, les parkings restent sous exploités, incitant les navetteurs à se garer sur les voiries avoisinantes aux gares. Pour préserver les riverains, les autorités communales étendent continuellement, et de manière presque absurde, l’application de zones bleues. Les navetteurs qui se rendent à vélo aux gares attendent, eux, toujours un parking sécurisé et couvert aux gares de Genval et de Rixensart. Plus fondamental encore, les personnes à mobilité réduite ne peuvent toujours pas emprunter les infrastructures des gares de Rixensart et de Genval, l’accès aux quais n’étant pas adapté. Une discrimination flagrante que l’ensemble des formations politiques dénonce de longue date. Notre groupe Ecolo a appelé à une mobilisation commune des formations dans l’espoir de faire bouger les lignes.

Un plan, la commune en a un. Mais à l’heure où nous écrivons ces lignes en ce début octobre, nous estimons que trois points devraient être clairement définis et communiqués au plus vite dans ce Plan stratégique transversal soumis à la population rixensartoise et dit « évolutif » : la planification, les budgets et les priorités. Ecolo Rixensart rappelle en tout cas son ouverture à l’élaboration de cette évolution.

Votre groupe des conseillers communaux Ecolo : Bernard Buntinx, Amandine Honhon, Aurélie Laurent, Philippe Lauwers, Fabienne Petiberghein et Charlotte Rigo.

30 septembre 2019
de EcoMaster
0 Commentaires

Brèves de conseil – 25 septembre 2019

(Conseil communal que nous n’avons malheureusement pas pu retransmettre cette fois-ci, dû à un problème d’accès Wi-Fi dans la salle communale)

Plan Stratégique Transversal

Si nous soutenons bien évidemment les objectifs de participation citoyenne et de développement durable, nous constatons que ce plan stratégique transversal de la commune doit encore fortement évoluer. Nous remercions l’ensemble des personnes et équipes de l’administration communale qui ont déjà pu participer à l’exercice complexe qu’est la définition et l’élaboration des objectifs et des actions, mais nous estimons que cet outil, tel que soumis par le Collège communal aux citoyens (consultable sur le site de la commune), manque à ce stade de précisions. Notre groupe Ecolo, étonné de ne trouver quelconque indication temporelle (délais dans lesquels devraient être atteints les objectifs) ni budgétaires (moyens dédiés à leur réalisation) a notamment :

  • réitéré sa demande de réaliser un « Schéma de développement commercial ». Le Collège a confirmé que cette action concrète sera intégrée dans le PST
  • exprimé sa disponibilité à participer activement à l’élaboration de ce PST dit ‘évolutif’ ;
  • demandé des détails sur les moyens mis en œuvre afin de renforcer les dynamiques et le soutien accordé au personnel de l’administration communale, partageant le fait que celui-ci est la clé de voûte de notre commune ;
  • souligné l’importance d’indiquer les objectifs et les actions prioritaires
  • rappelé sa demande de s’atteler sans plus attendre à la réalisation d’un plan global de mobilité.

Ecolo a rappelé que le Collège devait présenter avant la fin septembre au Conseil communal une déclaration de politique du logement (art. 187 du Code wallon du logement) incluant les actions à mener en vue de mettre en œuvre le droit à un logement décent.

Création de zone de parking pour camions rue du Cerf

Ecolo s’est abstenu car cette décision nous semble prématurée. Nous demandons en effet au Collège d’envisager préalablement d’autres options telles que la mutualisation d’espaces adaptés, privés ou publics, sur lesquels pourraient stationner les camions. Cela permettrait de limiter l’impact sur la voie publique.  

Extension zone bleue avenue des combattants

Jusqu’où faudra-t-il l’étendre? Ecolo s’est abstenu afin de marquer l’urgence avec laquelle des mesures devraient être prises, dans le but, non pas de pénaliser, mais bien d’encourager les navetteurs qui font le choix d’emprunter le réseau SNCB. Cela doit se concrétiser par le biais d’une meilleure attractivité des parkings (encore sous-utilisés), de développer les offres de bus (ligne 36) et navettes, et de promouvoir la mobilité douce. Cela implique inévitablement la mise en place d’un plan intercommunal de mobilité. 

Talus pollué aux Papeteries

Nous avons rappelé au Collège la question de la pollution en contrebas de l’avenue Roosevelt, vers la Grande Bruyère. Ce talus contiendrait des déchets notamment des encres et balatum datant de l’époque des Papeteries. Nous avons demandé au Collège de prendre toutes les mesures nécessaires afin de garantir la sécurité aux abords de ce talus et, notamment, de relancer la Région wallonne. Celle-ci est censée surveiller annuellement l’évolution de cette pollution et faire des recommandations sur les mesures à prendre. Nous avons été stupéfaits d’apprendre que le dernier rapport fourni par la Région date de… 2008!

Accès PMR aux gares de Genval et Rixensart

Les personnes à mobilité réduite n’ont pas d’accès ni à Genval (quai vers Ottignies) ni à Rixensart (quai vers Bruxelles) ! C’est un scandale dénoncé de longue date. Nous avons proposé à l’ensemble du Conseil communal de dénoncer cette situation , tant auprès du public que des instances concernées.

7 septembre 2019
de EcoMaster
0 Commentaires

Tribune des conseillers – Rixensart Info Septembre 2019 – n°298

Les séances du conseil communal sur vos écrans, en direct 

Ça y est, c’est officiel, il est dorénavant autorisé d’enregistrer et diffuser les séances du conseil communal. Le conseil a en effet adapté en ce sens son règlement d’ordre intérieur, lors de sa séance du 22 mai dernier.

Nous voulions profiter de cette tribune de rentrée pour partager cette bonne nouvelle avec vous, afin que « nul n’en ignore », comme disent les juristes…

En réalité, l’enregistrement et la diffusion des séances publiques des conseils communaux ne pouvaient pas être interdits, sous peine de violation du droit à la liberté d’expression… Mais autant l’autoriser explicitement.

Nous applaudissons cette autorisation, car nous estimons qu’elle ne peut que favoriser l’information, la transparence et la participation des citoyens à la vie politique de leur commune. Vous vous en souviendrez : Ecolo avait ardemment souhaité que la commune suive l’exemple de pas mal d’autres et organise elle-même la diffusion des séances du conseil. Cela ne semble pas être à l’agenda de la commune pour l’instant, mais nous espérons néanmoins que, par exemple, soit inscrite la mise en œuvre de cette diffusion dans le « Plan stratégique » qui doit bientôt nous être présenté.

En attendant, Ecolo Rixensart, avec les moyens du bord…

Eh bien, oui, en attendant, Ecolo Rixensart essaie, tant bien que mal, de combler cette lacune et a décidé d’enregistrer lui-même les séances depuis le public et de les diffuser en direct via les réseaux sociaux. Plus de six cent personnes ont visionné, au moins partiellement, cette première diffusion, lors de la séance du 26 juin. Et ce malgré une très mauvaise acoustique, qu’il appartiendrait à la commune d’améliorer, à vrai dire autant pour le public présent sur place que pour la prise de son.

Prochain rendez-vous en ligne ou mieux, sur place à la Maison communale : le mercredi 25 septembre prochain, à 20h !

Ce sera, depuis la fusion des communes, plus ou moins le 419ème épisode ou l’épisode 9 de la saison 41 de la vie politique communale… Sans doute moins digeste que vos séries préférées, mais certainement le plus adapté pour comprendre les enjeux du futur de votre commune !

Soyez nombreux au rendez-vous, derrière votre écran ou, mieux, physiquement dans la salle. La diffusion ne reste jamais qu’un outil qui ne permet pas de suivre la séance au cœur des débats et des échanges. Dernière chose : pour les dates des tenues des conseils communaux et de leur diffusion, mieux vaut attendre la confirmation officielle sur le site de la commune.

Votre groupe des conseillers communaux Ecolo : Bernard Buntinx, Amandine Honhon, Aurélie Laurent, Philippe Lauwers, Fabienne Petiberghein et Charlotte Rigo.

12 juin 2019
de EcoMaster
0 Commentaires

Brèves de conseil – 22 mai 2019

Pour un schéma de développement commercial Rixensart-La Hulpe

Au Conseil communal de ce mercredi 22 mai, nous avons interpellé le Collège sur la politique commerciale pour notre commune et avons plaidé pour l’adoption d’un Schéma communal de développement commercial.

A l’heure où les projets d’implantations commerciales fleurissent, en contrastent avec les réclamations citoyennes d’une vision durable, qui promeut le commerce local et préserve nos espaces verts, il est urgent de s’attarder sur la politique et le développement commercial à Rixensart.

L’adoption d’un tel schéma offrirait à notre commune l’opportunité d’une réflexion structurée afin de développer une vision communale en matière commerciale et d’imposer des critères supplémentaires à prendre en considération lors de l’octroi d’un permis d’implantation commerciale à Rixensart.

Pour en savoir plus, c’est ici : Tribune des conseillers – Rixensart Info Juin 2019 – n°297

Pour rappel, notre position sur le projet d’implantation du Lidl est ici : Demande de permis intégré Lidl Belgium – Analyse

Parmi les autres points abordés

  • Un plus pour la transparence : adoption d’un nouveau Règlement pour le conseil, dans lequel l’enregistrement des séances est autorisé (à vos caméras !). Nous avons aussi obtenu la gratuité pour les habitants désirant recevoir les convocations et ordres du jour par voie postale.
  • Et un plus pour la déontologie : adoption d’une charte de déontologie et d’éthique pour les mandataires communaux. Voir le document ici
  • Un pas vers un traitement durable des déchets : mise en place d’une collecte séparée des déchets organiques, avec un système de facturation au poids (conteneurs « à puce », plus avantageux que les sacs payants). Le traitement des déchets organiques via la biométhanisation doit être moins couteux. Attention : mise en route prévue pour le 1er février 2020 !
  • Et maintenant, les sous ! Le compte 2018 a été arrêté par le conseil. Bonne nouvelle, il est en boni de 845.000 €. A nuancer toutefois : ce boni se dégonfle entièrement, et même au-delà, si on tient compte des provisions et de charges antérieures encore à comptabiliser (service Incendie, pensions). Or, les perspectives n’incitent pas à l’optimisme : les charges sont appelées à augmenter (pensions, zone de secours, zone de police). Plus fondamental : si on veut lancer des politiques nouvelles, ô combien nécessaires pour assurer la transition écologique et la justice sociale que tout le monde appelle de ses vœux, il faudra inévitablement des moyens importants. Les politiques menées jusqu’ici ne le permettent pas et le compte 2018, malgré un boni de façade, le confirme malheureusement.
  • Travaux d’égouttage: Ecolo rappelle qu’une bonne information aux riverains est essentiel (panneaux, valves, site, etc.)… et pourquoi ne pas en profiter pour démarrer une concertation mobilité au sein de ces quartiers, pardi?

Et voici l’ordre du jour complet de la séance du 22 mai

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ecolorixensart@gmail.com.

12 juin 2019
de EcoMaster
0 Commentaires

Tribune des conseillers – Rixensart Info Juin 2019 – n°297

Pour un développement commercial durable à Rixensart

Nouvelles implantations de la grande distribution, développement du centre commercial des Papeteries, commerce électronique, nouvelles formes de commerce ambulant, développement des circuits courts : le commerce à Rixensart est dans tous ses états !

La politique et le développement commercial à Rixensart nécessitent que l’on s’y attarde davantage. Le récent projet d’implantation d’une nouvelle grande surface dans un quartier résidentiel se situant juste en dehors de la zone d’activités économiques de « La Mazerine » suscite à juste titre de nombreuses inquiétudes et rappelle l’urgence d’une réflexion globale sur cette thématique.

Un aménagement du territoire raisonnable

A l’heure où nous sommes tous conscientisés par l’urgence de préserver nos espaces verts et de promouvoir nos zones agricoles et maraîchères, ce nouveau projet d’implantation commerciale illustre parfaitement les difficultés existantes en termes d’aménagement du territoire : bétonisation d’une zone naturelle inondable, abattage de nombreux arbres, surcroît de trafic automobile, …

Même si des propositions spécifiques sont suggérées pour remédier à l’impact de nouvelles implantations commerciales sur nos espaces non-bâtis (bassin d’orage, aménagement d’étangs, élargissement de la rue, aménagement d’un giratoire, …), il est primordial de respecter notre Schéma de développement communal et d’implanter toute surface commerciale sur une parcelle spécifiquement destinée à cette fin.

Un développement commercial complémentaire et durable

L’évolution de l’activité commerciale à laquelle nous assistons soulève un nouveau défi crucial: Favoriser la « biodiversité » commerciale dans la commune et faire coexister chaque forme de commerce (commerce ambulant, commerces de proximité, circuits courts et grande distribution).

Pour relever ce défi, il est tout d’abord essentiel de mener une réflexion globale et concertée avec l’ensemble de nos commerçants quant au développement commercial sur notre commune : Comment redynamiser nos centres villes ? Comment favoriser les circuits courts ? Quelles sont les difficultés et besoins de nos commerces locaux et de proximité? Quel équilibre entre commerce local et grande distribution ?

L’adoption d’un « Schéma communal de développement commercial ».

Toutes ces questions peuvent être abordées et étudiées dans le cadre d’un « Schéma communal de développement commercial », tel que prévu par le décret wallon du 05/02/15 relatif aux implantations commerciales.

L’adoption d’un tel schéma offrirait à notre commune l’opportunité d’une réflexion structurée afin de développer une vision communale en matière commerciale avec notamment une analyse d’impact des implantations commerciales en terme d’aménagement du territoire et d’incidences environnementales.

De plus, il permettrait d’imposer à l’autorité décisionnelle des critères supplémentaires à prendre en considération lors de l’octroi d’un permis d’implantation commerciale à Rixensart.

Il est évident que l’adoption d’un tel schéma devrait idéalement être effectué en concertation avec nos communes voisines.

Votre groupe des conseillers communaux Ecolo

17 mai 2019
de EcoMaster
3 commentaires

Demande de permis intégré Lidl Belgium – Analyse

Source: Avis d’enquête (LIDL RIXENSART – simulations 3D.pdf)

LIDL BELGIUM GmbH & Co. KG a soumis une demande de permis de construction d’un ensemble commercial de 2.109 m² nets composé d’une animalerie (779 m² nets), d’un magasin LIDL (1.330 m² nets), de 6 logements et d’un parking (projet de catégorie C) sur un terrain sis rue Colonel Montegnie à 1332 Rixensart, paraissant cadastré 2e division section C parcelle 272.

Les détails du dossier sont téléchargeables en suivant ce lien : Dossier PI LIDL rue Montegnie.

Un avis d’enquête publique a été diffusé et l’enquête est ouverte du 13 au 27 mai prochain.

Nous accordons la plus grande vigilance à ce projet d’aménagement d’une grande surface et de ses infrastructures adjacentes en bordure de Rixensart, qui pourrait porter préjudice à notre biodiversité ainsi qu’au développement du commerce local.

Pour connaître tous les éléments de ce projet, tant sur le plan environnemental que sur la nature précise de chacune des exploitations commerciales visées et de ses enjeux, nous avons dès lors consulté plus en détail ce projet, dans le cadre de l’enquête publique.

Après analyse, ce projet ne nous paraît pas acceptable pour les raisons suivantes :

  1. Il n’est pas conforme au Schéma de développement communal (SDC) de Rixensart car situé en dehors de la zone d’activité économique de la Mazerine. Il se situe en revanche en zone de « quartier résidentiel » où la priorité doit être donnée à la résidence et où d’autres fonctions, telles le commerce, ne peuvent y être tolérées qu’à la condition que leur importance soit « très limitée », ce qui n’est manifestement pas le cas ici. Accepter une telle implantation à cet endroit constituerait une entorse injustifiée à notre Schéma de développement communal.
  2. Il n’est pas conforme aux recommandations du Guide communal d’urbanisme de Rixensart (ci-après « GCU ») pour la sous-aire 1/41. Celles-ci indiquent, comme option fondamentale pour cette sous-aire, d’en « renforcer le caractère résidentiel et ouvert ». En implantant deux bâtiments commerciaux de plus 4000 m² au sol, doublés de voiries et de 140 places de parking, sur une parcelle de 9.200 m², le caractère résidentiel n’est manifestement pas respecté. L’ajout de 6 logements ne permet aucunement de contrebalancer cette difficulté et dès lors de répondre à ce caractère résidentiel.
  3. Le taux d’occupation de la parcelle est également problématique : pour des parcelles de plus de 300 m², le GCU recommande de ne pas dépasser 30%. Or, on dépasse ici largement ce maximum.
  4. Avec un tel taux d’occupation, il convient de parler d’une artificialisation considérable d’une parcelle à ce jour non-construite. Ce développement extensif du bâti s’oppose à l’objectif de réduction et de préservation des espaces non-bâtis figurant dans le projet de Schéma de développement régional, ainsi que dans la déclaration de politique communale.
  5. De plus, il s’agit d’une parcelle en zone inondable (aléa faible) qui joue actuellement un rôle d’absorption lors de fortes précipitations. Ce rôle préventif d’inondation (souligné par l’étude hydrographique) va incontestablement être perturbé par le projet, malgré toutes les mesures « réparatrices » prévues (les trop-pleins des bassins d’orages et noues prévues seront déversés soit dans les égouts publics, soit dans la Mazerine). Nous remarquons que l’étude hydrographique jointe au dossier considère elle-même ses conclusions comme « approximatives »…
  6. La parcelle comporte actuellement 226 arbres et une zone marécageuse propice à la présence d’une végétation ouverte qui se raréfie en nos régions. La disparition de ces milieux ne sera que partiellement et imparfaitement compensée par la création des « îlots écologiques de qualité » prévus dans le projet. La perte de biodiversité est indéniable.
  7. La parcelle est en zone de protection paysagère selon notre GCU. Ce statut signifie bien la protection du paysage existant. Un nouvel aménagement paysager suite à sa destruction ne peut, conformément à une jurisprudence du Conseil d’Etat, répondre à cette exigence de protection du paysage existant.
  8. L’étude de mobilité jointe au dossier montre clairement l’impact négatif du projet sur la circulation et la nécessité, pour tenter d’y remédier, d’aménager un giratoire, des feux supplémentaires et d’élargir la rue Colonel Montegnie. Ces éléments sont simplement évoqués. Les auteurs du projet semble dès lors reporter la responsabilité des solutions à trouver sur les autorités publiques. Un tel projet ne peut être autorisé en l’absence d’un plan global d’aménagement et de mesures relatifs à la mobilité finalisé, validé et financé.  En tout état de cause, le projet engendrerait une pression considérable sur une mobilité déjà à la peine dans ce quartier et les quartiers avoisinants.
  9. Les justifications apportées dans le dossier au regard des critères du décret sur les implantations commerciales sont sujettes à caution. C’est ainsi que le critère « mobilité » est censé être rencontré par « une mobilité durable » et « une accessibilité sans charge spécifique pour la collectivité » . La protection de l’environnement urbain est censée être vérifiée par « l’absence de rupture d’équilibre entre les différentes fonctions urbaines ». Le fait de se situer dans une zone résidentielle, juste en dehors d’une zone d’activités économiques, entre pourtant bel et bien en rupture avec le Schéma de développement communal de Rixensart. La protection du consommateur serait, de son côté, assurée par le projet vu « la sous-offre en matière d’achats alimentaires » pour la commune de La Hulpe. Cette justification parait vraiment très partielle, la mixité et le volume de l’offre commerciale devant s’apprécier bien plus au niveau de l’agglomération La Hulpe-Rixensart, pour laquelle il semble fortement exagéré, voire erroné, de parler de « sous-offre » commerciale.

Au vu de ses éléments, ce projet nous semble contenir de trop nombreuses dérogations qui sont injustifiées ou justifiées sur base d’affirmations contestables.

En conclusion, nous sommes défavorables à ce projet car nous estimons qu’il porterait préjudice à la préservation de nos espaces verts et aux nombreux commerces préexistants, qu’il ne s’inscrit pas dans un développement durable, tant pour la préservation des espaces naturels que pour la mobilité. Ce projet ne s’inscrit pas non plus dans un développement commercial équilibré pour la zone Rixensart-La Hulpe.

Annexes:

30 avril 2019
de EcoMaster
0 Commentaires

Brèves de conseil – 24 avril 2019

« Etre entendu, ou ne pas être entendu ». Voici comment nous pourrions résumer le conseil communal du mercredi 24 avril.

Un aménagement du territoire qui répond aux préoccupations de sécurité et de préservation des espaces verts

Etre entendu, nous l’avons été, lorsque le Collège a accepté notre demande de mettre à l’étude des propositions d’aménagements alternatifs, largement inspirées des avis émis par le PCDN local (Plan Communal de Développement de la Nature) et relatives à la création d’un parking dans le bas de Rosières à proximité de l’école communale. Notre groupe Ecolo partage le constat du Collège : il faut investir dans le renforcement de la sécurité des enfants qui, aujourd’hui, pour la grande majorité, sont déposés en voiture chaque matin aux abords de l’école communale. Mais nous pensons que cet investissement conséquent peut se faire sans nuire à la biodiversité locale d’une part, et au profit, aussi, des usagers qui se rendent à pied ou à vélo à l’école. Même si le ralentissement de la vitesse automobile que nous espérons obtenir sur la rue de La Hulpe avec les propositions d’aménagement alternatives ne règlera pas tout, nous pensons en effet qu’il est nécessaire de tout mettre en œuvre dès aujourd’hui, dans chaque nouvel aménagement, pour que davantage d’usagers choisissent demain un mode de déplacement plus durable. Le bureau d’étude auquel ont été confiées nos propositions se penchera sur ces enjeux endéans le mois.

Une procédure transparente et équitable pour le commerce ambulant

Etre entendus encore, nous espérons que l’ensemble des commerçants le seront, qu’ils soient établis sur notre commune, depuis de nombreuses années ou plus récemment, ou qu’ils s’agissent de commerces ambulants, tels que la tendance évolue dans nos villes et communes.

La réglementation communale a été complétée lors de ce Conseil afin de définir une procédure transparente et équitable quant aux activités communales ambulantes en dehors de nos marchés de Rixensart et de Maubroux.  Exercice difficile que de garantir en tant qu’autorité communale, et si faire se peut, une harmonie au niveau de l’offre et des services proposés par le commerce local, sans enfreindre aux droits les plus élémentaires de libre concurrence et d’entreprise.

Mais, au-delà de la définition d’un règlement communal relatif à l’organisation de ces activités ambulantes, nous pensons que le travail de dialogue entre tous les commerçants, fixes ou ambulants et la recherche de la meilleure complémentarité possible entre les services proposés est essentielle et peut être renforcée.

Et finalement, ne pas être entendu…

Un constat posé par bon nombre de conseillers lors de leurs interpellations menées dans la salle du conseil communal.
« On ne comprends pas ce que vous dites, parlez plus fort ! » répète Madame la Bourgmestre, à celles et ceux qui n’ont pas la chance d’avoir une voix qui porte telle celle de Pavarotti ou de la Callas. Et à juste titre, l’acoustique de notre salle communale ne permet pas une écoute et par conséquent une compréhension optimale, tant entre conseillers qu’auprès du public, un état de fait que les divers participants rapportent régulièrement. Renforcer la démocratie participative au cœur de la vie communale, c’est aussi garantir la clarté et la compréhension auprès de toutes et tous. Nous devinons que tous seront d’accord qu’il convient par conséquent d’équiper adéquatement notre salle communale pour y parvenir. Comment vous dites ? 😊

Last but not least, l’école de Genval a adopté son plan de pilotage

Très beau travail de notre école communale de La Bruyère-Genval qui a finalisé son plan de pilotage. L’accent mis sur l’apprentissage du français et sur la remédiation nous paraît un excellent moyen de réduire l’échec scolaire et d’améliorer la formation des élèves.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ecolorixensart@gmail.com.

Pour plus d’infos sur les points à l’ordre du jour, consultez le site de la commune: www.rixensart.be

6 avril 2019
de EcoMaster
0 Commentaires

Tribune des conseillers – Rixensart Info Avril 2019 – n°296

La déclaration de politique communale : ses intentions, ses ambitions et ses moyens

Conseil communal – Législature 2018-2024

Le Collège a présenté, lors du conseil communal du 27 février dernier, sa nouvelle Déclaration de Politique Communale. Cette déclaration contient, pour Ecolo Rixensart, de bonnes intentions que nous soutenons dans leur ensemble, même si nous estimons qu’elles devraient être plus ambitieuses et plus précises quant aux moyens pour y parvenir.

Sur les grands axes

Nous soutenons pleinement l’engagement de développer une politique concrète de lutte contre le changement climatique (« ClimaRix »), et saluons la décision d’intégrer la « Convention des Maires », comme nous avions pu le suggérer dans ces colonnes en janvier dernier. Cet engagement vise la réduction de l’empreinte carbone, le développement de l’accès à une énergie sûre, durable et la capacité d’adaptation aux impacts inévitables du changement climatique.

Nous soutenons également l’engagement pris par la majorité de tenir compte des situations de vie de l’ensemble des habitants de notre commune et de réfléchir à de nouvelles manières d’habiter à Rixensart.

Nous soutenons aussi l’intention du Collège de favoriser l’implication des citoyens dans les décisions politiques communales et de développer l’information et la communication à leur égard. A ce propos, la déclaration ne mentionne aucunement l’enregistrement et la diffusion systématiques des conseils communaux. On ne peut vous assurer que cela soit aussi passionnant que « La trève » ou « Ennemi public »… Nous estimons néanmoins que c’est une base indispensable, à l’heure du numérique, pour permettre à chaque citoyen de prendre connaissance de la politique communale : les dossiers traités, les débats et les positionnements des différents partis. Pour information, sachez que la ministre des Pouvoirs locaux a récemment clarifié les choses à ce sujet : « La prise de sons et d’images lors d’une séance de conseil communal, ainsi que sa reproduction dans les médias, ne peuvent faire l’objet de restrictions et/ou interdictions, sous peine de violation du droit à la liberté d’expression. » *

Par ailleurs, nous estimons que la mobilité douce devrait être davantage développée et constituer un changement de paradigme. Inversons la priorité donnée à la voiture et mettons en place dès aujourd’hui un réel plan global de mobilité.

Concernant l’aménagement du territoire, nous désirons là aussi voir se développer une vision globale à l’aune de laquelle les grands projets urbanistiques devraient être examinés, en concertation systématique avec les citoyens.

Sur le plan environnemental, l’objectif de réduire de 30% la production des déchets est insuffisant. La déclaration est muette sur l’organisation d’une collecte séparée des déchets organiques. Or, celle-ci permettrait déjà d’atteindre une réduction de 30% des déchets résiduels.

Enfin, au niveau de la sécurité, nous considérons que le développement de moyens humains (ex. éducateurs de rues, police de proximité) devrait également être préconisé afin de renforcer le bien vivre et la prévention au sein de notre commune.

Sur les moyens pour y parvenir 

Outre la nécessité de bien gérer les finances communales, la déclaration n’exclut pas d’augmenter la fiscalité au cours de cette législature et ce, notamment, dans l’hypothèse d’éventuelles « tuiles » au cours des prochaines années. Or, il semble que le vent des subventions à la zone de secours ait déjà fait tomber, le 7 décembre dernier, une fameuse tuile…  En effet, un supplément de près de 800.000 € comme arriérés sur les redevances à payer à l’ancien service Incendie de la ville de Wavre a été réclamé. Celui-ci a été validé, de facto et sans justificatifs, en l’absence de réaction du Conseil communal dans un délai de 60 jours, car ce point n’a pas été soumis en temps utile au Conseil communal.  

Nous émettons donc certaines craintes quant aux finances de notre commune et à la manière dont nous pourrons financer les investissements futurs, le refinancement du CPAS, la valorisation du personnel, etc. alors que les réserves financières s’épuisent.

Bref, nous soutenons les grandes lignes de la Déclaration de Politique Communale, en particulier dans son intention de renforcer les outils d’un réel développement durable de Rixensart, mais attendons de voir plus d’ambition en terme d’objectifs et un strict respect des procédures auquel un Collège doit répondre.

(*) Union de Villes et des Communes de Wallonie, Mouvement communal, nr spécial, p. 16.

Votre groupe des conseillers communaux Ecolo,Bernard Buntinx, Amandine Honhon, Aurélie Laurent, Philippe Lauwers, Fabienne Petiberghein et Charlotte Rigo.

1 avril 2019
de EcoMaster
0 Commentaires

Brèves de conseil – 27 mars 2019

L’agenda était chargé ce mercredi soir, 27 mars 2019, au conseil communal! Parmi d’autres points, mettons en exergue :

  • L’interpellation citoyenne demandant la mise en place d’une rue réservée aux jeux le dimancheUne façon idéale de se réapproprier l’espace public et promouvoir la convivialité. L’occasion pour notre groupe de réitérer notre plein soutien à de telles initiatives et notre volonté de favoriser le développement de ces rues réservées aux jeux, a fortiori, vu l’exemple positif de la Rue Denis Deceuster.
  • La création du Groupe de Travail dit « GT Zoom Quartier» qui permet une consultation des riverains dans le cadre de projets d’urbanisme dit « sensibles » – Nous avons pleinement soutenu cette initiative qui s’ancre dans la participation citoyenne mais nous avons également souligné l’importance d’une méthodologie et d’une communication adéquates.
  • L’acquisition de 20 équipements de vélos (10 à Rixensart et 10 à Genval) – Favoriser les déplacements cyclistes. Un vrai bonheur de voir une première réponse à notre demande, depuis de nombreuses années, d’installer des parkings vélos couverts et sécurisés, en priorité pour les gares de Genval et de Rixensart.
  • La désignation du prochain Directeur Général de la commune de Rixensart – Le directeur général part à la retraite ce lundi 1er avril et le nouveau directeur général a été désigné. Ce fût l’occasion de remercier M. Devière pour son travail remarquable. 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ecolorixensart@gmail.com.

Pour plus d’infos sur les points à l’ordre du jour, consultez le site de la commune: www.rixensart.be