old papetriesJusqu’au début des années ’80, un étrange microclimat obligeait les automobilistes à actionner leurs essuies-glaces lorsqu’ils circulaient entre Genval et Rixensart sur l’avenue Franklin Roosevelt et qu’ils passaient à hauteur de l’actuel rond-point Londoz.

La tour de refroidissement (ronde à gauche) de la centrale électrique (carrée à droite, silo à charbon) des Papeteries de Genval occasionnait une bruine et une chaussée mouillée. La vapeur de la centrale redevenait de l’eau de la Lasne qui passait en dessous. Entre ces tours La Bascule était l’entrée du charroi dans l’usine, comme elle l’est aujourd’hui pour le chantier de construction.