De 2006 à 2012…

Les enjeux de la mobilité sont multiples mais nos actions se sont focalisées sur les aménagements de mobilité à prévoir autour des gares, dans la perspective du RER. Pour la gare de Genval, nous avons lancé une étude de circulation approfondie pour y voir plus clair. Il s’agit en effet de déterminer les meilleures solutions pour garantir les accès à la gare, en tenant compte de la circulation locale et de transit et du développement futur des Papeteries, tout en favorisant la mobilité douce et en préservant les quartiers voisins. Pour la gare de Rixensart, nous avons obtenu la prolongation du sentier du Pèlerin vers la nouvelle gare et le centre de Rixensart.

Différents aménagements visant à maitriser et à sécuriser le trafic ont été réalisés, notamment aux abords des écoles (Quai du Tram à Bourgeois, quartier Mahiermont et rue du Vallon à Genval). D’autres aménagements sont prévus pour l’avenue des Combattants à Genval et la rue du Bois du Bosquet à Rosières. Des mesures ont été prises pour canaliser le trafic des poids lourds à travers la commune. A noter les nombreuses réunions de quartier pour trouver des solutions aux problèmes de mobilité.

La mobilité à pied et à vélo a été mise à l’honneur durant les journées sans voiture mais celles-ci ont a contrario démontré notre dépendance à la voiture individuelle ! Des sentiers ont été rouverts et les élèves ont redécouvert la marche à pied pour aller à l’école grâce à l’organisation de plusieurs « Pédibus ». les cyclistes et cavaliers vont être admis à circuler sur nos sentiers et la signalisation va être installée à cet effet. Les navettes de bus vers les gares se sont bien développées, notamment grâce à différentes améliorations dans les circuits. La commune a également participé à la promotion du covoiturage.

… et de 2012 à 2018 !

Avec le logement, la mobilité est une priorité pour les années à venir. La commune dispose de son plan de mobilité comme guide et de la CCATM (Commission consultative d’aménagement du territoire et mobilité) comme lieu de réflexion. Mais avant toute chose, il faut se rendre à l’évidence : une mobilité apaisée et conviviale dans la commune ne pourra voir le jour sansréflexion collective sur nos déplacements, sans changement de mentalité au profit des modes doux (piétons, vélos, transport en commun) et sans un dialogue permanent avec les habitants et une large information des usagers. Telle est notre conviction.

Comment évoluer davantage vers les modes « doux » ?

En premier lieu, un développement significatif des transports en commun s’impose. Les navettes de bus vers les gares doivent être renforcées et des navettes reliant les divers centres de la commune doivent être créées, en particulier pour Rosières, particulièrement peu gâté depuis la réduction du service « De Lijn ». Le partage de voitures doit aussi être encouragé (système de location ou covoiturage), ainsi que l’usage des taxis. Nous souhaitons à ce sujet développer le service de taxi « social » du CPAS.

Ensuite, des mesures ambitieuses doivent être prises pour favoriser la circulation à vélo et à pied. Il faudra sécuriser, aménager, entretenir et signaler les itinéraires, existants et à créer, pour relier les différentes destinations dans la commune, avec une attention particulière aux gares car le cycliste et le piéton seront la solution pour éviter l’engorgement ! A ce sujet, la piste cyclable et les trottoirs de la rue du Vallon auront un rôle important et nous veillerons particulièrement à la bonne fin des travaux de sécurisation et de rénovation de cet itinéraire. Il en va de même pour l’itinéraire du chemin de la Source, avec le passage sur la Lasne et les accès vers l’avenue Albert 1er à aménager en pente douce. Nous plaidons aussi pour que la commune puisse aménager un itinéraire vélos/piétons reliant Genval et Rixensart le long du chemin de fer. Un itinéraire cyclable pourrait aussi être aménagé en venant de Lasne vers la gare de Genval via le sentier du Carpu. Nous soutiendrons le projet d’aménagement d’un Ravel reliant Rixensart à Wavre, via Limal. La piste cyclable de l’avenue Roosevelt, gérée par la Région wallonne, devrait être rénovée, le cas échéant moyennant un accord avec la commune. La piste cyclable de l’avenue de Mérode devrait être prolongée par un marquage vers la gare. La liste n’est pas exhaustive !

Par ailleurs, le vélo électrique devrait être encouragé, notamment par l’octroi d’une prime communale. Mais il s’agit aussi de prévoir des parkings pour vélos sécurisés et bornes de rechargement, aux gares notamment. La possibilité d’installer des stations de location de vélos doit être examinée.

Enfin, une mobilité apaisée suppose aussi des aménagements de voiries pour discipliner et ralentir la circulation automobile, ainsi que pour donner leur place aux personnes à mobilité réduite. Le programme entamé sous la présente législature sera poursuivi, toujours en concertation avec les riverains, à commencer par l’aménagement de la rue des Ecoles en zone résidentielle.