De 2006 à 2012…

La commune et le CPAS ont eu globalement un impact positif sur l’emploi : la plupart des départs sont remplacés et des augmentations d’effectifs sont intervenues (emplois subsidiés). Le nombre de demandeurs d’emploi ayant bénéficié d’une réinsertion professionnelle dans nos services a augmenté. La collaboration avec la Maison de l’emploi s’est poursuivie.

Le commerce local a souffert des nombreux travaux dans la commune. Nous nous sommes efforcés d’en minimiser les effets négatifs. Des zones bleues ont été établies dans les centres commerciaux afin d’améliorer la rotation de l’occupation du parking. Un nouveau marché a été ouvert à la place communale de Genval.

… et de 2012 à 2018 !

Le développement économique doit être réorienté, pour tenir compte à la fois de l’urgence sociale et environnementale. Nous proposons la création d’une plateforme réunissant tous les acteurs économiques locaux, privés et publics. Cette plateforme pourrait être une « Agence de développement local », chargée d’aider à la création d’emplois (aide logistique et administrative, information,…) en privilégiant les filières durables et les activités non marchandes et d’économie sociale, répondant aux besoins collectifs des habitants.

Nous croyons en l’avenir du commerce de proximité. La commune doit offrir sa collaboration pour coordonner information, actions et événements afin de le promouvoir. Avec les associations de commerçants, une réflexion doit être entamée sur les perspectives à moyen terme de notre commerce local, pour anticiper les enjeux futurs (avenir des commerces de Maubroux, conséquences de la densification des centres de Rixensart et Genval, promotion de l’activité commerciale à Rosières).

La commune, dans ses achats, doit privilégier le commerce et les produits locaux, la production maraichère locale.