participation

De 2006 à 2012…

Nous avons créé de nombreux groupes de travail et commissions pluralistes, souvent ouvertes à des citoyens non élus : groupes de travail pour l’aménagement des Papeteries, autour des gares, commission Finances, des Sports, comité des lecture du Rixensart Information,… Sur différents sujets plus ponctuels, plusieurs réunions de quartier ont été tenues.

Le site web de la commune a été rénové et son interactivité améliorée ; Rixensart est également présente sur les réseaux sociaux. Par le biais d’une lettre d’information gratuite (électronique ou « papier »), chaque habitant peut être informé de la tenue des séances du conseil communal et de leur ordre du jour et y exercer ses droits d’interpellation du collège. Deux panneaux d’information publics ont également été placés dans la commune.

La citoyenneté se traduit aussi au-delà de nos frontières ! Rixensart dispose depuis longtemps d’un budget pour la coopération au développement. Sous la présente législature, ce budget a été doublé et les projets retenus ont été sélectionnés par notre commission « Tiers Monde » indépendante, composée de citoyens de Rixensart. Par ailleurs, nous avons engagé résolument la commune dans la voie du commerce équitable.

… et de 2012 à 2018 !

La démocratie, c’est un combat quotidien ! Pour qu’elle « fonctionne », une condition sine qua non : une information régulière, voire « obstinée » des habitants. Le défaut d’information est souvent à l’origine d’un malaise et d’une méfiance des citoyens à l’égard du pouvoir communal. Améliorer la communication de la commune envers ses citoyens : nous en faisons une priorité pour la prochaine législature, avec le souci de ne laisser personne « hors du coup » (tout le monde ne manipule pas l’internet ou n’est pas forcément branché sur les réseaux sociaux…). Cette communication sera évidemment informative mais aussi pédagogique et, surtout interactive (pas à sens unique !). La question d’une extension des permanences de certains services communaux sera examinée.

Faire vivre les quartiers, soutenir la vie associative pour recréer du lien social nous parait également une priorité citoyenne. Sous la présente législature, nous avons déjà soutenu plusieurs initiatives de quartiers ou d’associations. Il faut amplifier la démarche. La mise à disposition de locaux pour les associations et comités de quartier est évidemment un préalable. Nous nous engageons à mener à bonne fin la rénovation de la maison de quartier et des autres bâtiments des Charmettes à Genval, à élargir les possibilités d’utilisation de la salle du Tir à l’Arc à Maubroux et des locaux de Froidmont à Rixensart. Le règlement d’utilisation des salles communales devrait être assoupli.

La fusion des communes date de… 1976. Et pourtant, un sentiment de délaissement règne parmi les habitants de certains quartiers ou anciennes communes. Ce sentiment s’est manifesté récemment encore de la part de certains Rosiérois qui se sentent isolés tant par manque de services publics ou commerciaux dans leur quartier que par les difficultés de communication avec le reste de la commune. Nous en parlons plus loin dans les points consacrés au commerce local et à la mobilité. Mais nous trouvons qu’il faut aussi agir de façon plus générale. Aussi, nous proposons qu’au cours de la législature prochaine, le collège aille systématiquement à la rencontre des quartiers et organise, au moins une fois sur la législature, une rencontre avec les habitants de chacun des quartiers de Rixensart. Ces réunions seraient l’occasion de prises de contact et d’échanges d’information mais seraient aussi l’occasion de lancer la mise en place de budgets participatifs, où les habitants décident de l’affectation d’un budget alloué à leur quartier.