Le bois de Rixensart : un trésor naturel exceptionnel !

Le bois de Rixensart représente une richesse naturelle et écologique tout à fait exceptionnelle ! Une richesse qui n’a rien à envier à la forêt de Soignes, en partie classée patrimoine mondial de l’Unesco !

Le bois comprend une flore remarquablement diversifiée : lisière étagée, suintements de pente à sphaigne, associations des vallons encaissés et /ou des ruisseaux, frênaie à laîches, association à jacinthe des bois ainsi que fragments de pelouses sur sable et lande sèche…

Entre 2001 et 2016, 350 espèces de plantes supérieures et de fougères ont été inventoriées dans le bois, ce qui signifie que bien plus d’un cinquième de la flore belge peut potentiellement y être observée par nous, les Rixensartois.

Disposer d’un tel patrimoine forestier est à la fois une grande chance et une grande responsabilité…

Le bois… est une forêt ancienne !

L’inventaire des espèces répertoriées sur le site permet d’affirmer que le bois de Rixensart est une forêt ancienne. Aujourd’hui, la forêt feuillue qui s’est maintenue comme telle sans interruption dans le temps – celle qui peut donc être qualifiée de forêt ancienne – est surtout localisée sur les pentes douces du plateau et dans les vallons intérieurs encaissés. Les pinèdes du bois de Rixensart peuvent être, quant à elles, qualifiées de transformation résineuse de forêt ancienne. Au niveau faunistique, la salamandre tachetée, amphibien souvent lié aux forêts anciennes a encore été observée en mai 2016 !

Ces informations précieuses découlent de quinze ans de prospections botaniques (dont vous pouvez trouver l’intégralité des résultats en suivant ce lien) menées par Gisèle Weyembergh qui fait partie du l’équipe du PCDN de Rixensart.

Localisation du bois de Rixensart

Le bois de Rixensart ou bois de Merode se situe à l’extrémité est de Rixensart. Le bois est limité au nord par les marais de Rosières, à l’ouest par les champs du château, les parcs du château et le château lui-même, au sud par le quartier résidentiel du Beau-Site et à l’est par le Bois de Limal qui, avec le bois de Bierges, constituent la propriété de Merode. Le bois représente sur notre commune une surface de 100 hectares.

C’est au début de la seconde moitié du 20ème siècle que la surface globale de ce massif forestier ancien a subitement régressé. Dès 1950, en effet, le bois de Rixensart a été amputé de larges pans, cédant la place à des lotissements (création du « Beau Site » et du quartier dit « Royal »).

Accessibilité actuelle du bois de Rixensart

Le coeur du bois n’est pas accessible au public mais les chemins entourant le bois sont libres d’accès (ce que l’on nomme les servitudes).

Statut et gestion du bois de Rixensart

Le bois de Rixensart est une propriété privée appartenant à la famille de Merode et est intégré au réseau européen Natura 2000 dont l’objectif est le maintien et/ou la restauration dans un état de conservation favorable des habitats et des populations d’espèces menacées au niveau européen. Des mesures de préservation et de gestion spécifiques doivent ainsi être établies. Il s’agit de sauvegarder les noyaux subsistants de forêt ancienne, d’y adopter une sylviculture appropriée et de leur épargner au maximum les perturbations anthropogéniques trop sévères.

Via le plan communal de développement de la nature de Rixensart (PCDN), des contacts sont pris régulièrement avec la commune pour sensibiliser les gestionnaires du bois à l’enjeu de préservation de cette richesse écologique exceptionnelle. En ce qui concerne l’administration communale, elle considère aujourd’hui qu’elle ne peut avoir qu’un avis d’orientation et de conseil. Le service environnement est en contact avec le Département de la Nature et des Forêts.

Cadre juridique et réglementaire en vigueur pour le bois de Rixensart

En mai et juin 2016, plus de 2 000 pins sylvestres ont été abattus sur les plateaux. Entre mi-décembre

2016 et début janvier 2017, les coupes d’éclaircies appliquées à tout le massif ont concerné plus de 220 feuillus (chêne et hêtre). Une exploitation généralisée et de telle envergure n’avait plus « sévi » depuis belle lurette sur ce massif relativement bien épargné jusqu’alors.

Un nombre d’ailleurs conséquent de vieux arbres (plus que) matures, souvent majestueux, ont ainsi aussi été désignés pour l’abattage… livrant des grumes parfois colossales, souvent imposantes à débarder, en terrain accidenté, voire fangeux. Des manoeuvres souvent délicates et difficiles donc, à proximité de végétations sensibles, de populations de plantes rares, de petits ruisseaux (habitat de larves de salamandre) et sur des sols sensibles au tassement.

Pour éviter des interventions intempestives, la mise au point d’un véritable “plan de gestion”, tel qu’imposé par la règlementation Natura 2000, nous parait indispensable.

Rappelons aussi les obligations découlant de l’arrêté de classement du 20 novembre 1972, interdisant tout abattage, sauf autorisation préalable. A notre connaissance, une telle autorisation préalable n’a pas été obtenue lors des récents abattages…

Quels sont les enjeux liés au Bois de Rixensart ?

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le château et le bois sont en processus de mise en vente.

Puisque la conservation des forêts anciennes est un enjeu écologique majeur, comment assurer la protection future du bois ? Comment assurer une gestion écologique et durable de cet espace naturel ? Comment régulariser les servitudes de passage et les sentiers à l’avenir?

Il nous parait essentiel de rappeler aux futurs propriétaires leurs obligations découlant du statut de protection. La question du respect des servitudes de passage et des itinéraires de promenades nous parait aussi très importante. Il serait incompréhensible que les autorités publiques ne se manifestent pas vis-à-vis des acquéreurs pour rappeler ces points.

Que peut faire ECOLO Rixensart pour contribuer à la préservation du bois de Rixensart ?

ECOLO Rixensart a lancé une pétition en février 2017 pour :

  • inciter le propriétaire du Bois à mettre en place un plan de gestion pluriannuel du site, conforme à son statut Natura 2000, et ce en concertation avec les associations de protection de l’environnement ;
  • faire postposer tous les autres travaux qui seraient projetés dans le bois de Rixensart tant que ce plan de gestion n’aura pas été conclu, sauf à remettre d’urgence les sentiers en état et d’éviter le creusement des ornières dans le bois.

Cette pétition a été signée par plus de 1.000 personnes, dont vous faites peut-être partie, nous vous en remercions et nous allons continuer à faire de la protection du bois une priorité !

Nous avons déjà interpellé la commune, la Province et la Région pour sensibiliser les autorités. Les réponses sont plutôt décevantes à ce jour: “pas de raison d’intervenir, c’est une affaire privée, la loi s’appliquera quel que soit le propriétaire”…

Il va de soi que nous comptons poursuivre nos appels à la vigilance ! L’enjeu environnemental est trop important. Il s’agit de la préservation d’un patrimoine exceptionnel pour les générations futures !

Leave a Reply

Your email address will not be published.