29/12/2013 

Pour respecter l’équilibre budgétaire rendu obligatoire pour toutes les communes wallonnes en 2015, Rixensart doit trouver au bas mot 700.000 euros. Comment y parvenir?

Les choix d’Ecolo

On peut faire des économies. Nous disons: OUI! A condition de ne pas mettre en péril les services à la population! A ce sujet, lorsque nous étions au Collège, nous avons pu réduire les charges de plus d’1 million d’euros, sans réduire les services aux habitants, grâce aux investissements (économies d’énergie) et surtout grâce à la réduction de la dette.

Nos choix sont orientés vers le long terme, et certainement en matière fiscale.

On peut aussi augmenter certaines taxes. Nous disons: tout dépend lesquelles! Il y a des taxes et tarifs forfaitaires (10% du total des recettes), qui touchent les habitants sans égard à leur situation sociale: redevances pour permis de conduire, passeports, changements d’adresse, pour les permis d’urbanisme, tarifs pour l’utilisation du Complexe sportif, des salles communales, la taxe d’urbanisation, etc.

Et il y a des taxes proportionnelles aux revenus ou au patrimoine: ce sont les taxes additionnelles à l’impôt sur les revenus et sur le précompte immobilier. Ce sont les plus importantes (60% des recettes de la commune).

Nous disons: préférence aux taxes qui ne touchent pas directement tous les habitants (taxes sur les écrits publicitaires, pylônes GSM, dépôts sauvages, agences bancaires, bureaux, …) et aux taxes proportionnelles aux revenus et au patrimoine. Nous avons même proposé de supprimer la taxe forfaitaire d’urbanisation pour la remplacer par une (très) légère hausse des additionnels au précompte immobilier. La plupart des propriétaires rixensartois y gagneraient car la base taxable serait plus large. Le collège n’a pas suivi…

Les choix du collège NAP-MR: 100.000 euros d’augmentation des taxes forfaitaires!

Echos du Conseil - Finances communales: l’heure des choixLe collège NAP-MR semble en revanche avoir choisi la voie d’augmenter les taxes forfaitaires sur les habitants, sans distinction de revenus! Il a fait passer pour 100.000 euros d’augmentation. Certaines, touchant directement les habitants, sont en forte hausse: +20, 30 ou 40%, parfois des doublements, et il y a aussi des redevances nouvelles (arrêtés de police, dossier nationalité, etc.). Par ailleurs, le collège nous annonce aussi pour 2014 des hausses de tarifs pour le Complexe sportif et les salles
communales.

Et les taxes proportionnelles aux revenus (les additionnels)? Apparemment, elles ne bougeront pas. Apparemment, car certaines déclarations laisseraient entendre que ce n’est peut-être pas exclu non plus…

A l’heure où ces lignes sont écrites, nous ne disposons pas encore du budget communal 2014. Nous connaissons déjà des tendances pour le CPAS: poursuite de la baisse des aides sociales (principalement les aides loyers), augmentation des prix pour les bénéficiaires de services (principalement pour la maison de repos).

Tout cela en pleine crise sociale et pour ne pas devoir augmenter la dotation payée par la commune. Inquiétant! Mais nous aurons l’occasion de vous en reparler prochainement, après le vote des budgets 2014. Comme vous voyez, le sujet est loin d’être épuisé!

– Philippe Lauwers

 

Cette article vien de La Verte Feuille n° 72, décembre 2013.