25/01/2014 

Vous aurez sans doute reçu récemment le tract « pré-électoral » (oui, on vote le 25 mai… mais pas pour la commune!) de la NAP-MR. Ce tract fait le bilan de la 1ère année de la nouvelle législature. Bilan fabuleux!

Fabuleux? Quoique… A y regarder de plus près, la majorité s’approprie bien des projets en cours depuis plusieurs années! Elle se targue aussi, tout bonnement, de… faire fonctionner la commune! Tout à coup, cela devient moins fabuleux…

Coïncidence, en décembre dernier, le collège a présenté le rapport annuel 2013 de la Commune. Ecolo a demandé, en vain, de le publier sur le siteweb de la Commune. Pourtant il regorge d’informations intéressantes sur le travail de l’administration communale. Et du boulot, le personnel communal en abat! Nous en profitons pour les remercier et mettre en évidence l’importance des divers services à la population.

Entre les constatations du rapport annuel de l’administration et le bilan NAP-MR, quel abime! Epinglons 2 domaines importants: l’aggravation de la situation sociale et médicale de beaucoup d’habitants et le logement.

Que dit, le rapport d’activité sur ces sujets ? Morceaux choisis.

p 170: Nous rencontrons de plus en plus de « vieux couples » ayant toujours un enfant (de + de 30 ans) à charge soit du fait qu’il a des revenus insuffisants pour se louer un appartement soit, dans la plupart des cas, du fait qu’il souffre de troubles psychologiques, psychiatriques (paranoïa, phobies, schizophrénie, agoraphobie,…).

p 172: La situation de nombreux habitants de la commune tend à se détériorer inexorablement: coût des loyers trop élevés, maisons délabrées et mal entretenues du fait des pensions peu élevées, perte d’emploi, faillite des petites PME, problèmes psychologiques et même psychiatriques lourds, apparition de nouveaux symptômes (fibromialgies…)

p169: Nous nous heurtons prioritairement au montant exorbitant des prix des loyers pratiqués dans la région et les revenus ne suivant pas la flambée des prix. […] Nous nous inquiétons donc quant à la possibilité de se loger des allocataires sociaux dans le futur!

La vacance des logements, abris et/ou maison d’accueil est arrivée à saturation et aucune alternative n’est proposée ou envisagées par les Services compétents.

p 187 : Nous avons enregistré un grand nombre de demandes de logements sur l’année 2013 venant en grande majorité de personnes isolées ou de familles monoparentales.

Sur ces sujets, le bilan de la NAP-MR après un an est dérisoire. Et les années à venir ne seront pas meilleures, nous en faisons le pari! Ecolo reste en effet inquiet des priorités d’investissement de la majorité, par exemple, vers un nouveau commissariat et non vers le logement public alors que des personnes pourraient se retrouver à la rue dans notre commune. Le programme communal d’actions « logements » 2014-2016 ne nous rassure pas sur les ambitions de la majorité. En effet, le pourcentage de logements publics par rapport au nombre de ménages sur la commune sera au mieux maintenu à 4,8%. Le pourcentage recommandé (et il est vrai, fort ambitieux) par la Région Wallonne est lui de 10%. Et cela alors que les besoins sont criants. La commune n’a plus de réserve foncière nous dit-on. Mais quand il y en a, le collège freine des quatre fers pour faire avancer des projets de logements publics. Et il ne sollicite pas tous les outils et subsides de la Région pour en faire plus!

Sans changement radical de cap, nous craignons que l’écart entre les bilans futurs du collège et les besoins réels de la population ne soit de plus en plus abyssal!