31/01/2014 

La NAP-MR gouverne Rixensart en majorité absolue depuis 2012. Courant janvier 2014, elle a fait distribuer un toutes-boîtes intitulé « Une équipe : le bilan un an après ». Il y a de quoi se réjouir puisque la plus grosse formation politique de notre commune prend enfin la peine de communiquer sur papier hors période électorale. Cette initiative ne peut qu’enrichir l’offre d’information citoyenne. Malheureusement, le bébé semble prématuré : pas de véritable contenu et une confusion des genres manifeste. Faudrait-il y voir une « récupération » ?

Alléluia ! La NAP-MR a enfin décidé de communiquer avec ses concitoyens en dehors des périodes électorales. Telle a été notre réaction en recevant le tract intitulé « Une équipe : le bilan un an après ». Bien vite pourtant, l’œil aiguisé du citoyen, habitué à crouler sous les informations de toutes sortes, ne peut retenir des clignements éberlués.

Première page : la parenté graphique avec le tract de remerciements de la NAP-MR, distribué peu après les élections, est évidente. Mais on est resté visiblement en mode électoral : ensemble de photos faisant le lien entre des gens et un territoire, sous lequel se glisse une redite des « mots du bourgmestre » qui paraissent systématiquement dans le Rixinfo. Strictement rien à signaler. Enfin si, merci pour les vœux mais on les avait déjà eu.

Seconde page, beaucoup de têtes, trop en fait. On apprend que chaque conseiller communal de la majorité a aussi des attributions, au même titre que les membres du collège. Pourquoi pas au fond donner des attributions à ces conseillers communaux de majorité ? Seulement voilà, ceux qui assistent aux séances du Conseil communal vous le diront, ces conseillers ne sont presque jamais appelés à prendre la parole sur un quelconque sujet et ne la demandent d’ailleurs vraiment pas très souvent.

Page trois. Au lieu de parler de son programme et de son bilan, comme le laisse entendre le titre de la publication, de son projet de société, de sa vision d’avenir pour Rixensart, la NAP-MR résume l’ensemble des projets en cours dans la commune. La NAP-MR est la commune. La NAP-MR est la commune ? Non, absolument pas. La très grande majorité des points abordés dans cette page relèvent d’obligations légales ou de projets/politiques mis en œuvre et parfois même initiés par d’autres formations politiques, dont la nôtre.

Nous voudrions vous donner un exemple très simple, qui illustrera le manque de respect flagrant et la confusion que fait naître cette manière de communiquer : en haut de la colonne de droite, on parle du « sport », le premier point évoque « travaux de rénovation de la piste d’athlétisme (piste, gradins, éclairage, abords) », juste en dessous de la redite du titre, « un premier bilan ». Sachez, chers concitoyens, que ce dossier a été mené de bout en bout par M. Grégory Verté, échevin des sports de notre commune entre 2006 et 2012, membre de l’UC-PS, c’est-à-dire de la section locale du Parti socialiste. Ce point ne faisait pas partie du programme NAP-MR en 2012.

En ce qui nous concerne, Ecolo, la brochure de la NAP-MR fait mention des travaux de l’école de Rosières, alors que l’initiative de ce projet revient clairement à l’échevin de l’enseignement de la législature précédente, M. Philippe Lauwers (Ecolo). Nous pourrions multiplier les exemples.

Page quatre : après ces festivités, puisque l’on nous re-souhaite une bonne année, mais cette fois dans le kiosque à musique communal enneigé – dieu qu’il est pénible de remplir des pages – la NAP-MR, toute honte bue, nous balance le vieux truc pour que les personnes âgées gardent l’imprimé sur leur table de chevet : elle communique les numéros utiles de la commune et même les horaires d’ouverture du CPAS. Encore une confusion des genres… et une confusion tout court : certains des numéros renseignés ne sont pas les mêmes que ceux qui se trouvent sur le site de notre zone de police !

En tout cas, quel contraste entre cette autosatisfaction bleuâtre et le contenu du rapport annuel de la commune, dans lequel plusieurs responsables de divers départements de notre administration communale tirent la sonnette d’alarme face à l’aggravation de la situation matérielle de plusieurs catégories de notre population comme les familles monoparentales, les jeunes et les aînés, évolution du reste assez générale en Belgique.

Allez, les super-élections de mai 2014 sont finalement toutes proches… nous verrons si la NAP-MR se risque à publier du vrai contenu à l’avenir. Nous nous permettons un conseil : parlez de ce que vous aimez, sans retenue, c’est la meilleure façon de communiquer.

La Locale