balanceLe budget communal 2015 nous a été présenté en équilibre, comme imposé par la tutelle. C’est un bon point pour le collège : il y avait belle lurette que Rixensart n’avait plus connu cela !

Nuançons : suivant les règles comptables en vigueur antérieurement, ce budget aurait présenté un déficit de 300.000 euros. Le collège a en effet fait usage d’une faculté nouvelle, offerte par la Région, d’inscrire des recettes « fictives », en l’occurrence de 330.000 euros.

Hélas, ces recettes fictives n’ont pas suffi pour équilibrer le budget 2015. Des mesures drastiques ont été prises par le collège MR en majorité absolue. Ces mesures, Ecolo les a chaque fois dénoncées car nous les trouvions inéquitables. Elles frappent plus fort les moins aisés d’entre nos habitants, alors que tous les indicateurs montrent une paupérisation en hausse. Elles renforcent les inégalités et accentuent les déséquilibres. Elles rendent plus difficile le « vivre ensemble » que l’on a tant mis en avant ces dernières semaines.

Nous dénonçons des réductions aveugles de dépenses: réduction de 180.000 euros de la dotation au CPAS et réduction équivalente de l’aide sociale depuis 2 ans, diminution de 60% des aides-loyers, suppression de postes d’éducateurs dans nos écoles de devoirs, non-remplacement de personnel en absence de longue durée, ce qui déstabilise les services et entraine des conséquences négatives pour la population qui en fait usage.

Nous dénonçons des augmentations injustes de recettes : hausse des tarifs payés par les parents pour les garderies, par les clubs et les parents pour le Complexe sportif, pour les usagers des bibliothèques, par les associations pour les salles communales, par les habitants pour les documents administratifs… Au total, 150.000 euros de recettes nouvelles, prélevées sans égard à votre niveau de revenus. Et ceci, sans parler de la hausse des tarifs de la Maison de repos du CPAS.

Nous dénonçons l’autoritarisme dans la gestion interne de la commune. « Je suis étonné du peu de monde à la réception de nouvel an » avoue le bourgmestre. On peut l’aider à trouver des explications ! Le personnel est épuisé, il ne se sent considéré que comme un facteur de cout et à qui on s’intéresse uniquement quand un problème se pose. Un personnel souvent chargé d’exécuter plus de tâches avec moins de moyens. Un personnel peu écouté sur des dossiers que le collège a décidé de faire passer coute que coute. L’exemple de l’immersion linguistique dans nos écoles, imposée contre l’avis des principaux intéressés, est éloquent à cet égard.

On nous dit « Ça ira mieux dès 2016, quand nous retrouverons des marges ». Outre que ce qu’on a cassé ne se réparera pas facilement, les tableaux prospectifs de l’échevin des Finances ne montrent aucunement une amélioration durable des résultats budgétaires. Au contraire, le collège n’a pas exclu de nouvelles coupes dans le personnel. Et ce n’est pas l’arrivée éventuelle (financée comment ?) d’un nouveau « Gestionnaire des ressources humaines » qui, comme par magie, va arranger les choses !

Et pendant c’temps-là, le dossier du nouveau commissariat de police inutile à 1 million d’euros fait son petit bonhomme de chemin ! Ce gadget « bling-bling » coutera annuellement au bas mot 60.000 euros à la commune. Tout cela en pleine période d’austérité et alors que la police aurait plutôt besoin de ces moyens en renfort de personnel pour remplir ses missions ! Dans les circonstances actuelles, leur caractère crucial n’est plus à démontrer.

Décidément, ça boite dans la commune.

 

Il est temps que le collège, là aussi, retrouve l’équilibre et les vraies priorités !

Le groupe Ecolo au conseil communal : Martine Biemans, Marion Courtois, Philippe Lauwers, Anne-Marie Lemoine, Wivine Vuylsteke