31/05/2013 

Avenue du Lac, les travaux d’égouttage de (très) longue haleine arrivent tout doucement à leur terme. Suite aux divers aléas de chantier, le surcoût par rapport aux estimations initiales a pris des proportions énormes. Le montant final sera plus du double de l’estimation initiale, de 500 000 euros. N’est-ce pas regrettable en ces temps de rigueur ? Sans compter les désagréments pour les riverains.

Le « coût à l’égoût »

Trouver de l’eau et des terrains instables en creusant à côté du lac et dans une ancienne zone marécageuse riche en sources, était-ce vraiment imprévisible? Une bonne estimation
préalable des contraintes du terrain par des techniciens compétents et bien informés aurait permis d’utiliser d’emblée les techniques adéquates, parfaitement au point. À la clé, des
gains considérables en temps, en contraintes pour les riverains et en moyens financiers. Espérons que ce lourd disfonctionnement puisse servir de leçon pour l’avenir.

– Jacques Languillier


Cette article vien de La Verte Feuille n° 71, mai 2013.