Aménagement du quartier ‘Poirier Dieu’: Ecolo demande la concertation avec les riverain.e.s depuis… 3 ans !

Ce lundi 18 décembre, les habitant.e.s du Quartier Poirier Dieu à Genval s’étaient déplacé.e.s en nombre au conseil communal, afin de soutenir les deux représentant.e.s du comité de quartier qui se sont adressé.e.s à Madame la Bourgmestre, aux Echevin.e.s et à l’ensemble des membres du conseil. Ecolo Rixensart a entendu, à nouveau, l’inquiétude justifiée de ces riverain.e.s face aux projets d’aménagement de leur quartier.

Pour rappel, le quartier Poirier Dieu est confronté d’une part à l’extension des activités sportives aux Charmettes et, d’autre part, sur le site ex-GSK, à un projet d’aménagement prévoyant la construction de 165 nouveaux logements et l’implantation d’une MRS (Maison de Repos et de Soin) sur l’ancien site de GSK Genval. L’implantation de surfaces commerciales et d’équipements collectifs est également envisagée.

Ce dossier, nous le connaissons. Lors du conseil communal du 23 juin 2014 déjà, Ecolo interpelait la majorité absolue NAP/MR et demandait d’ouvrir un débat avec la population sur les options d’aménagement. Plus tard, en novembre 2015, alors que le site était racheté par un promoteur, le groupe Ecolo appelait le Collège avec insistance à ne prendre aucune décision avant l’aboutissement de tout le processus démocratique prévu par la loi : avant-projet, études d’incidences, enquête publique. Et de demander, une fois de plus, une concertation avec les habitant.e.s. (cfr. Rix-info nr 275 novembre 2015, tribune des conseillers). Pressé par les réactions des habitant.e.s, une réunion d’information est organisée le 10 novembre 2015 par le collège. Rêvant encore d’un dialogue, les riverain.e.s apprennent l’adoption par la majorité NAP/MR, en séance du conseil communal du 16 décembre 2015, du projet du promoteur prévoyant sur le site Poirier Dieu 165 logements et une MRS de 150 lits ! Vous avez dit concertation ?

Les riverain.e.s sont en quelque sorte victimes de la pratique de la majorité NAP/MR qui consiste à « mettre la charrue avant les bœufs ». Une majorité qui choisit d’implanter un terrain de hockey, voire d’étendre ses activités, avant d’en mesurer les nuisances provoquées par son exploitation. Une majorité qui n’hésite pas à remettre un avis favorable sur l’implantation de la future MRS alors que le plan d’aménagement est encore en discussion à ce sujet ! Une majorité qui conçoit la réaffectation du site de GSK Genval de concert avec celui – le promoteur – qui en tirera les intérêts financiers, et fait adopter ensuite un avant-projet de PCAR (Plan Communal d’Aménagement révisionnel) sans avoir sérieusement écouté les riverain.e.s. Les habitant.e.s du Poirier Dieu témoignent pourtant de leur expérience quotidienne du quartier, de leur connaissance, et de leur vision d’un réel développement durable de l’aménagement du territoire.

Par ailleurs, compte tenu de l’urbanisation déjà très importante de Rixensart, commune la plus urbanisée du Brabant wallon ( !), Ecolo considère que tout nouveau projet d’aménagement doit être considéré avec circonspection et modération, afin de garantir le développement durable de la commune.

Ecolo Rixensart demande un réel processus de concertation, et propose :

  • De ramener le nombre de logements prévus par la réaffectation du site de l’ancien GSK Genval sous la barre des 100 (165 sont prévus), afin de respecter strictement la densité recommandée par le Schéma de structure sur la parcelle réservée au promoteur (= 20 logements/hectare).
  • De profiter de cette réduction du nombre de logements pour élargir considérablement la superficie réservée aux espaces verts publics ainsi que pour l’école communale La Bruyère de Genval.
  • Que les problèmes de mobilité et de parking liés aux activités sportives soient étudiés dans un cadre élargi, afin de développer des solutions concertées avec les fédérations sportives.
  • Dans cette attente, de ne plus étendre le cadre des activités sportives existantes sur le site des Charmettes, afin de ne pas renforcer les désagréments déjà subis par les riverain.e.s.
  • De réfléchir dans l’immédiat aux moyens possibles de limiter au maximum les nuisances visuelles et sonores que les riverain.e.s subissent du fait des activités sportives.
  • D’établir un dialogue pour garantir un équilibre entre les différentes activités sur le site des Charmettes afin que chaque public s’y sente bienvenu.

Martine Biemans, cheffe de groupe Ecolo & Bernard Buntinx, conseiller communal

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.